Publications

Les biens communs

Un modèle alternatif pour habiter nos territoires au XXIe siècle

La figure des biens communs est aujourd'hui un paradigme émergent dans de nombreux champs disciplinaires. Elle couvre un spectre très large allant de ressources naturelles comme l'air, l'eau ou la terre à des biens immatériels comme les logiciels libres ou les encyclopédies en passant par l'habitat participatif, le travail ou la santé. Elle constitue un objet d'étude aussi bien pour les économistes ou les juristes que pour les géographes ou les politistes.


Parallèlement, elle émerge comme catégorie d'action et de compréhension des territoires dans le champ de l'aménagement ou de l'urbanisme opérationnel. Enfin, différentes initiatives issues de la société civile se réfèrent, explicitement ou non, à cette notion. Mise en valeur par les travaux d'Elinor Ostrom (prix Nobel d'Economie 2009), elle propose une autre manière de concevoir l'organisation des rapports sociaux, économiques ou politiques en dessinant une sorte de troisième voie qui sort de l'alternative dichotomique opposant l'Etat au marché, le privé au public voire l'homme à l'environnement dans la préservation et la gestion des ressources.


Elle offre ainsi la possibilité de dépasser un clivage binaire qui structure encore largement notre rapport au monde.

L'enjeu de cet ouvrage collectif, qui rassemble des contributions interdisciplinaires et croise une réflexion théorique et des expérimentations opérationnelles, est d'éclairer cette notion et de voir en quoi, en tant qu'objet mais aussi par le processus qui l'institue, elle constitue un paradigme opératoire pour comprendre et concevoir les rapports des hommes aux territoires et à l'environnement mais aussi les rapports des hommes entre eux.

Olivier Boinot et Olivier Malinaud, tous deux travaillant chez Helixeo, ont rédigé un chapitre de cet ouvrage, intitulé « Un témoignage d’assistance aux collectivités territoriales visant une gestion en biens communs. » Il y est question d’analyser comment il est possible de « faire vivre les communs. » Pour cela, ils s’intéressent ici aux questions environnementales relatives aux territoires ruraux, mais aussi à la complémentarité entre territoires à dominante urbaine et à dominante rurale. Ce chapitre illustre en cela la méthode de facilitation stratégique employée chez Helixeo, qui consiste à analyser des situations de gestion et d’action et à rechercher les intérêts communs entre les acteurs des territoires.